Méthode immersive

D’après le dictionnaire, l’immersion est l’action de plonger, d’immerger un corps dans un liquide. Il en va presque de même en matière d’apprentissage des langues puisqu’il s’agit de placer un individu dans un contexte linguistique dans lequel il va littéralement être baigné. 

Plonger un enfant dans un bain de langue consiste en fait à lui dispenser toutes les matières (ou en tout cas presque toutes) du programme dans une langue étrangère choisie, appelée langue cible, avec un enseignant natif de cette langue cible ou qui s’est vu délivrer son diplôme dans la langue cible. 

Pour se faire, quelques grands principes sont à respecter: le contact avec la langue cible doit être qualitativement important. La langue cible doit être le véhicule de la communication entre les enseignants et les apprenants et, dès que possible, entre les apprenants eux-mêmes. Les matières du programme doivent être enseignées dans la langue cible, de même que les autres activités diverses. L’apprentissage immersif doit être mené de manière structurée et systématique afin de l’acquérir, dans un délai assez court. Tous les éléments essentiels de la langue et un soutien dans la langue maternelle doivent être apporté aux enfants par un enseignant diplômé.

À quel niveau s’applique l’enseignement immersif ?

L'apprentissage des langues par immersion peut être pratiqué à tout âge, mais son efficacité est maximale lorsqu'il est appliqué à des enfants en bas-âge, c'est-à-dire dès la troisième maternelle. Il est en effet prouvé que l'apprentissage des langues est le plus aisé et le plus rapide au cours des huit premières années de la vie d'un individu. Les résultats sont également plus durables. Tout reste possible après huit ans, mais les facultés d'apprentissages diminuent et l'individu commence à percevoir les langues étrangères à travers sa langue maternelle.

L’immersion à l’École Communale de Boninne

À Boninne, l’enseignement en immersion commence en septembre dès la troisième maternelle. La classe d’immersion travaille en étroite collaboration avec les classes francophones pendant toutes leurs concertations et sur le terrain, les échanges sont organisés pour que toute l’école s’enrichisse des deux sections sans pour autant toucher à l’organisation des classes francophones déjà existantes.

L’horaire se répartit comme suit : par semaine, les enfants reçoivent 28 périodes d’enseignements (une période =  50 minutes). 19 périodes se donnent en néerlandais et 9 périodes se donnent en langue maternelle (en 3ième maternelle, première et deuxième primaires).

 

3ième maternelle / 1ère primaire / 2ième primaire: 75% en néerlandais      

3ième, 4ième, 5ième et 6ième primaires: 50 % en néerlandais        

La journée se déroule comme une journée de classe tout à fait normale, les activités données sont les mêmes que dans une classe traditionnelle si ce n’est qu’en immersion la langue de communication est le néerlandais. L’accent est surtout mis sur le langage (aussi bien en néerlandais qu’en langue maternelle) afin d’acquérir un vaste répertoire de vocabulaire en néerlandais et de ne pas perdre ses acquis en langue maternelle (ainsi que d’affiner ses connaissances).

L’apprentissage de la lecture et de l’écriture

La première année primaire est l’année de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Cet apprentissage se fait d’abord en néerlandais. Lorsque les enfants ont bien intégré le mécanisme de la lecture, il est abordé en langue maternelle. Il ne s’agit là que d’un transfert puisqu’ils ont les bases. C’est  d’autant plus facile que le néerlandais a presque la même phonétique que le français tout en étant bien plus transparent. Les lettres telles que le « m », le « p », le « b », le « a » … ne doivent généralement pas être revues. Il s’agit donc de s’attarder plus sur les sons. Nous démarrons la lecture et l’écriture en langue maternelle après le démarrage de la lecture en néerlandais.  

Les objectifs de la méthode immersive

À travers cette méthode immersive, nous nous fixons des objectifs de deux ordres différents: les objectifs d’ordre pédagogique et d’ordre démocratique.

Objectifs pédagogiques: 

- amener les enfants, en fin de sixième primaire, à des compétences en néerlandais les plus proches possible des compétences d’enfants néerlandophones du même âge

- amener ces mêmes enfants à des compétences au moins égales à celles des autres enfants non-immergés dans toutes les autres matières (français, mathématique, histoire...).

Objectifs démocratiques: 

- supprimer l’obstacle financier en mettant à la portée de tous un programme d’apprentissage d’une langue étrangère, ne limitant plus cela uniquement aux familles disposées à envoyer leurs enfants à l’étranger ou capables de recourir à des écoles privées.

Nous pouvons également ajouter à cela des objectifs culturels, ou socio-culturels, à savoir:

- offrir aux enfants une ouverture d’esprit et une ouverture au monde et aux autres cultures

- donner aux enfants les moyens et l’envie d’aller à la rencontre des autres en limitant l’obstacle de la langue.