Projet d'établissement

 

Avant-propos 

« Le projet d’établissement définit les stratégies particulières qu’une équipe éducative va déployer pour atteindre les objectifs communs à tous. Dans le cadre du projet éducatif du réseau complété par de grands axes pédagogiques, chaque pouvoir organisateur développe des projets éducatif et pédagogique. Ceux-ci sont l’épine dorsal du projet d’établissement ». (Chapitre VII-art.67 du décret). 

Le projet d’établissement est un outil pour atteindre les objectifs généraux et les objectifs particuliers du décret ainsi que les compétences et les savoirs requis (art.67 ). 

Dès lors, le projet éducatif et pédagogique élaboré par le pouvoir organisateur, la ville de Namur, vise à promouvoir les finalités du décret, à savoir la confiance en soi et l’épanouissement de la personne en optant pour une école qui doit répondre aux besoins et aux intérêts des enfants, doit considérer dans sa totalité chaque être qui lui est confié, doit se préoccuper d’un développement harmonieux de tous les facteurs qui interviennent dans la construction d’une personnalité physiologiques, sensori-moteurs, psycho et socio-affectifs, esthétiques, intellectuels et doit donc contribuer à l’émancipation sociale de chaque enfant en créant un climat de démocratie et de citoyenneté. 

L’école mettra en place une organisation en cycles qui permettra à chaque enfant de parcourir sa scolarité d’une manière continue, à son rythme de la maternelle à la deuxième année primaire et de la troisième à la sixième primaire et  de construire des apprentissages en référence à des socles de compétences définissant le niveau requis des études.

Les VALEURS choisies par le pouvoir organisateur sur lesquelles est basé notre projet éducatif sont: la démocratie, la tolérance, l’autonomie, la solidarité, la responsabilité et la congruence.

Le projet constitue une démarche dynamique et mobilisatrice par laquelle l’école précise un plan d’action progressivement réalisé et régulièrement évalué en vue de son réajustement, par l’action concertée de tous les acteurs de l’action éducative, au service du développement de l’enfant. C’est un instrument de cohérence, un principe unificateur.

L’école de Bellevue (sections Bellevue et Boninne) s’inscrivant dans le projet de son pouvoir organisateur, vous communique, au travers de ce projet d’établissement, ses choix, ses priorités. Dans notre école, il est indispensable que l’enfant trouve un climat chaleureux, dans lequel il se sentira attendu, accepté, compris, aidé, aimé. Nous voulons que, dans cette ambiance, il s’extériorise, se livre à de nombreuses expériences, exerce son esprit critique, exploite ses possibilités. Nous voulons que chaque enfant, dans notre école, soit heureux. Nous avons la plus haute ambition pour chacun de nos élèves.

Notre projet est construit selon deux axes principaux:

I. L’axe éducatif: la mission d’éducation de l’école au sein de laquelle nous, parents, enfants et enseignants, sommes partenaires.

II. L’axe pédagogique : centré sur l’enseignement et sur des objectifs précis.

I. L’axe éducatif centré sur la mission d’éducation de l’école sera développé en se référant à un système de valeurs.

AGIR POUR DEFENDRE LES VALEURS CHOISIES.

La démocratie

Notre école est ouverte à tous, elle accorde une sollicitude équitable à tous les enfants. Elle développe une démocratie participative où tout acteur y compris l’enfant doit avoir son mot à dire sur ce qui le concerne dans le fonctionnement de l’école.

L’autonomie

Les enseignants de notre école mettront en pratique des stratégies qui amèneront l’enfant à grandir en étant acteur de sa formation et qui lui permettront d’évoluer dans un milieu stimulant. Cette valeur est intimement liée à la responsabilité et ne peut en être dissociée.

La responsabilité              

Notre école amènera les enfants à devenir des citoyens responsables en favorisant l’apprentissage des responsabilités où chacun a des droits et aussi des devoirs. Un cadre de règles doit être mis en place et doit évoluer à mesure que l’enfant grandit.

La tolérance       

Notre école reconnaît le droit à la différence d’avis, d’idées, d’opinions, d’actions, de questionnement et de jugements de valeurs.

La solidarité        

Notre école s’engage à développer une pédagogie basée sur des activités et des stratégies d’apprentissage qui engendrent la coopération et la complémentarité en respectant les différences de chacun.

La congruence                  

Toutes les personnes concernées par ce projet s’engagent à respecter les valeurs exprimées. Outre le « Dire », c’est le « Faire ». Les actes doivent donc rejoindre les paroles. C’est une valeur qui englobe toutes les autres.

Pour construire les valeurs au quotidien, notre école s’engage à mettre l’accent sur l’accueil des enfants et des parents dans un climat de confiance, l’accès à l’immersion ouvert à tous sans aucune sélection, une bonne communication au sein de l’équipe éducative et une coopération efficace, l’écoute des enfants, la pratique d’une discipline constructive et cohérente, le partage des responsabilités (cogestion des apprentissages, gestion de l’environnement, participation de l’enfant à l’élaboration du règlement d’ordre intérieur…), la mise en œuvre de conseils de coopération pour mettre en place progressivement une socialisation coopérative, l’ouverture vers l’extérieur: faire appel à des personnes-ressources, découvrir l’environnement sportif et culturel (classes de dépaysement à partir de la première maternelle en fonction des projets de classe, visites, enquêtes…), impliquer l’enfant dans l’élaboration de projets d’actions éducatives (spectacles, journal, tri/recyclage des déchets, l'alimentation saine, gestion d'un potager, la culture de l'art…) en lui apprenant à faire appel aux partenaires extérieurs si nécessaires.

 II. L’axe pédagogique centré sur l’enseignement et sur des objectifs concrets et précis

Objectif prioritaire: des apprentissages de qualité pour tous les élèves.

COMMENT ?

En poursuivant et en perfectionnant, dans sa  classe, de la première maternelle à la sixième primaire les démarches suivantes:

1. Veiller à un environnement valorisant.

2. Créer un climat favorable à la motivation, à l’encouragement, au bien-être.

3. Engager les enfants dans les apprentissages (apprentissage actif).

4. Favoriser l’apprentissage collaboratif (en équipes) en pratiquant la pédagogie par projet.

5. Donner le droit à l’erreur avec des règles élaborées en commun (ex: outils d’évaluation).

6. Varier les possibilités d’apprentissage : proposer des situations variées: défis, auto-socioconstruction, méthode scientifique (Observer, Emettre des hypothèses, Expérimenter, Rechercher, Interpréter et Conclure…méthode OHERIC).

7. Respecter les différences individuelles.

8. Donner du sens aux apprentissages en partant du vécu des enfants.

9. Rendre l’enfant autonome, responsable, en l’impliquant dans les quatre étapes suivantes:

projeter, planifier, réaliser, évaluer.

10. Pratiquer au sein des apprentissages l’évaluation au service de l’enfant : l’évaluation sera diagnostique et formative dans l’apprentissage, l’exercisation et dans l’attitude corrective.

En pratiquant, au niveau des enseignants, dans chaque cycle, un travail en équipe au cours des concertations organisées dans l’école.

Objectif à atteindre: mise en œuvre d’un projet des cycles comprenant principalement LA CONTINUITE DES APPRENTISSAGES.

planifier des apprentissages au sein du cycle 5/8, utiliser un langage commun dans la continuité LIRE/ECRIRE en section francophone et en immersion

- harmoniser le passage « maternelle-primaire » : matériel de lecture (valise à mots, types de textes, etc…) utilisé en passant en première année primaire

- élaborer un code de correction orthographique progressif (P1 à P6)

- convenir, dans tous les cycles, des référentiels qui constitueront la  mémoire du travail scolaire d’une année, d’un cycle et qui assureront la transmission de cycle en cycle

- élaborer en équipes les grilles d’évaluation par objectifs qui reprennent les compétences minimales à acquérir à la fin de chaque cycle

- se mettre d’accord sur la façon de valoriser les progrès. 

Organisation de l’année complémentaire 

L’organisation de cette année complémentaire est une obligation décrétale qui comporte 3 principes:

1/ son organisation doit rester exceptionnelle

2/ il ne peut s’agir d’un redoublement ni de création de classe supplémentaire

3/ sa mise en place doit être adaptée en fonction des réalités de l’école suivant

2 points de vue :

a/ le point de vue pédagogique qui s’appuie conjointement sur des choix réfléchis aux groupements possibles des élèves et la concrétisation des moyens rappelés dans le décret (continuité, différenciation et évaluation formative dans les apprentissages)

b/ le point de vue législatif qui place l’école dans l’obligation de respecter: la loi du 29/06/1983 relative à l’obligation scolaire (possibilité de dérogations pour ce qui concerne l’avancement et le maintien) et le décret du 14/03/1995 relatif à la promotion d’une école de la réussite dans l’enseignement fondamental (redoublement interdit au sein d’une étape). 

Le passage « primaire-secondaire »

Les élèves du cycle 4 recevront une information concernant les différentes orientations possibles afin de faire, avec les parents, le meilleur choix pour entrer dans le cycle 5. 

Les enfants de la sixième année primaire participent chaque année à une journée sportive et culturelle organisée par l’école secondaire voisine, l’Athénée de Jambes. Cette journée permet aux enfants de se sensibiliser au climat de l’enseignement secondaire. Les enseignants du cycle 4 organiseront les référentiels des enfants en veillant à la continuité des apprentissages favorisant le passage vers le secondaire. 

Accueillir et gérer les enfants ayant une différence

Notre école accueille tous les enfants et respecte leur différence. Elle met tout en œuvre pour que chaque enfant se réalise conformément au projet éducatif. Elle collabore avec les partenaires adéquats: PMS, logopède, parents, …

La communication avec les parents

Des entretiens personnalisés sont organisés en fonction des besoins de l’enfant et des réunions d’informations sont prévues tout au long de l’année scolaire. Dans les classes primaires et maternelles, des réunions sont organisées plusieurs fois en cours d’année scolaire. Un comité de parents est indispensable dans chaque école. 

L’école maternelle (Vivre à l’école maternelle  enseignants, puéricultrice, maître de psychomotricité)

L’école maternelle est un lieu de développement, de socialisation et d’apprentissage. En ce sens, elle s’inscrit dans les perspectives du décret « Mission ». En effet, l’article 12 de ce décret détermine le rôle spécifique de l’école maternelle dans la construction de la personne à travers quatre grands objectifs.

L’école maternelle accueille chaque enfant avec toutes ses potentialités. Son souci premier est l’intégration des jeunes élèves dans le respect des particularités des familles. 

Chaque partenaire a le devoir de réfléchir aux objectifs poursuivis, aux projets à vivre dans le cadre des activités psychomotrices: planifier les activités en fonction des besoins et dans le respect des rythmes de chacun et organiser des stratégies d’apprentissage dynamiques et centrées sur l’apprenant. 

La classe se prépare. L’école maternelle est l’école du sens, du jeu, des situations-problèmes qui tiennent compte des démarches et qui font appel aux représentations. Nous sommes à l’école du langage et des langages, de l’éducation globale. 

Notre société de consommation nous pousse à la performance de l’avoir et du faire. D’autre part, à l’école, bon nombre de matières enseignées oublient le corps et l’imagination. Grâce aux activités, aux moments de vie offerts, l’école maternelle permet à chaque enfant d’habiter son corps, de vivre ses sensations, ses émotions dans l’espace et le temps, dans la relation à l’autre. Pour ce faire, elle stimule l’imaginaire, elle repousse les limites de l’enfant toujours plus loin afin qu’il ose, invente, innove, crée. Ceci en respectant les alternances d’activités et de repos. Sans stimulations constantes, l’enfant peut se détendre tant au niveau intellectuel que moteur et faire l’expérience de la distanciation, de la séparation qui structurent et mènent à l’autonomie. 

Le rôle de l’école maternelle est également celui d’être attentif à la santé. Dans un cadre adapté aux besoins, elle veille au développement harmonieux du corps et à la bonne santé mentale. 

Par une approche différenciée, l’école maternelle prévient des difficultés éventuelles qui pourraient freiner l’enfant dans la conquête du monde et des apprentissages. Dans cette dynamique, les activités proposées ne le sont pas dans le but d’améliorer à tout prix ou trop précocement des compétences, de soumettre l’élève à des jugements  de valeur, mais de faire agir pour le plaisir, pour le plaisir d’apprendre, d’être et de faire.

L’école conduit vers l’autonomie et la liberté. L’enfant a le droit d’être un élève. Dans optique, l’école peut proposer des tuteurs de résilience* qui aideront tous les enfants dans la conquête de cette autonomie et leur donneront - conditions essentielle à tout apprentissage efficace - la confiance en soi. 

* Résilience et tuteurs de résilience: 

La résilience est la capacité à réussir à vivre et à se développer de manière acceptable en dépit du stress ou d’une adversité qui comporte normalement le risque grave d’une issue négative. Boris CYRULNIK

- Le suffisamment bon tuteur de résilience serait celui qui donne un contenant, une structure à l’autre qui, lui, peut y mettre son propre contenu. Carine DIERKENS